Biographie

Né en 1962, Harlan Coben a rencontré un succès immédiat dès la publication de ses premiers romans. Il est le premier auteur à avoir reçu le Edgar Award, le Shamus Award et le Anthony Award, les trois prix majeurs de la littérature à suspense aux États-Unis. Depuis Ne le dis à personne…, plus de trente romans sont parus à ce jour. Plusieurs ont été adaptés en miniséries, dont Intimidation/The Stranger et Dans les bois/The Woods, disponibles en streaming sur Netflix.

Coben crève l’écran !

Avec son écriture efficace et ses intrigues au cordeau, Harlan Coben fait partie de ces romanciers qui ne laissent pas insensible le monde de l’image. Après l’immense succès en salles de l’adaptation française de Ne le dis à personne, son nom devient une référence auprès des producteurs en quête d’audience. Aujourd’hui, il fait les beaux jours d’une célèbre plateforme américaine pour qui il a déjà signé deux miniséries originales (Safe et The Five).

 

 

 

 

Harlan Coben en trois romans :

- Ne le dis à personne, son premier roman édité en France (2002).

- Sous haute tension, un épisode majeur de la série Myron Bolitar (2011).

- Intimidation, un roman indépendant où s’imbriquent à merveille tous les ingrédients du style Coben (2015).

 

 

INTERVIEW

 

Toujours libre dans ses choix créatifs, Harlan Coben débute 2021 avec un nouveau roman qui devrait ravir ses fervents lecteurs. Une histoire qui met Win, le meilleur ami de Myron Bolitar, sur le devant de la scène ! Rencontre.

 

Pourquoi une histoire juste pour Win ?

Bien que sociopathe avéré, Win, alias Windsor Horne Lockwood III, fut durant onze romans le plus fidèle ami et compagnon de route de Myron Bolitar. Pendant toutes ces années, j’ai résisté à la volonté de mes chers lecteurs qui me demandaient souvent de lui faire plus de place, et pourquoi pas de lui offrir son propre livre. Pour moi, Win incarnait le meilleur ami, le partenaire, l’acolyte. Je ne voulais pas le contraindre à être plus que ça, juste pour satisfaire mes lecteurs. Mais, les choses évoluent avec le temps…

Quand j’ai eu l’idée d’un nouveau roman, il m’est apparu clairement que Win devait en être le narrateur. Le récit serait mené à la première personne et au présent, chaque scène devant être écrite de son point de vue exclusif.

Après une certaine appréhension de départ, je peux dire aujourd’hui que je suis vraiment ravi de la façon dont Win a tourné !



Gagner n’est pas jouer, c’est le début d’une nouvelle série ?

Je n’en suis pas tout à fait certain car je ne fais jamais de plans. Pourtant, au fond de moi, je crois qu’il marque effectivement le début d’une série. J’ai beaucoup aimé écrire du point de vue de Win. J’espère vraiment le refaire, mais comme le dit souvent Myron : “L’homme prévoit, Dieu rit.”


Comment décide-t-on d’écrire un roman indépendant plutôt que le nouveau volume d’une série ?


Je commence par avoir une idée, puis je me pose la question primordiale : qui va raconter l’histoire ? Parfois la réponse est Myron Bolitar, mais la plupart du temps, quelqu’un d’autre s’impose naturellement. Il faut savoir que je suis totalement libre d’écrire ce que bon me semble. Mes éditeurs m’ont d’ailleurs toujours soutenu dans cette démarche.


Un sujet sur lequel vous aimeriez écrire prochainement ?

Je n’anticipe rien. Quand je veux écrire sur quelque chose, je le fais !